La culture du chanvre

 

VIDEO DE PRESENTATION DE LA CULTURE

 

SOURCE SITE DU CETIOM

 

PREPARATION DU TERRAIN

Une préférence pour les sols profonds et peu acides

Le chanvre se développe dans quasiment toutes les conditions et peut se retrouver dans tous les types de sols. Néanmoins, sa productivité sera meilleure dans des sols à bon potentiel et possédant des réserves organiques et minérales importantes. Il apprécie les terres profondes et fraîches avec un pH compris entre 6 et 8. En cas de sols trop acides, un chaulage est nécessaire.

Le chanvre apprécie peu les sols lourds, tassés ou hydromorphes où son développement peut être assez hétérogène en phase de levée et d’implantation. Veiller dans ce cas à préparer le semis dans un sol ressuyé et suffisamment réchauffé (aux alentours de 10-12°C).

 

Labour d'hiver ou de printemps

Malgré son système racinaire à pivot qui ameublit le sol, le chanvre supporte mal une semelle de labour ou tout autre obstacle à son développement.

 

 En terre lourde (type argileuse), un labour d’hiver peut être recommandé pour obtenir au moment du semis un sol fin et émietté.

 En terre légère, un labour de printemps peut être suffisant.

 Le semis direct peut-être envisageable dans certains milieux.

 

Un faux semis pour optimiser le lit de semences 

Après le labour (d’hiver ou de printemps) et courant mars-avril avant le semis, reprendre le sol avec le passage d’un outil à dents pour ameublir la terre, favoriser la pénétration des futures racines, faciliter le réchauffement du lit de semences et éviter le dessèchement du sol. Cela aura aussi l’avantage de faire lever les adventices (technique du faux semis) qui seront ensuite détruites de préférence par voie mécanique. 

 

 

 

SEMIS

  • photo

    En année normale, et selon les régions de production, les semis se réalisent de fin mars à début mai. 

    En conditions difficiles, il est possible de retarder le semis jusqu’à début juin, mais le rendement paille principalement risque d’en être diminué. En effet, la production dépend directement de la durée de croissance qui se termine à date fixe au stade fin floraison. Si la date de semis est trop retardée, la durée du cycle végétatif, et donc le potentiel de rendement, seront diminués.

    Sous réserve que les conditions de semis soient bonnes, avancer la date de semis permet d’augmenter le rendement paille. Les meilleurs rendements graines sont obtenus avec les semis d’avril.

    L'essentiel est d'assurer le démarrage le plus rapide possible de la culture. Un blocage à la levée (sol froid, gelées etc.) peut porter préjudice au développement et donc au rendement du chanvre.

      

    Semer à 2-3 cm, en rangs rapprochés

    levée de chanvreLe semis s’effectue en ligne avec un semoir à céréales classique à socs avec un écartement pouvant varier de 12 à 17 cm, l’optimum étant d’avoir des rangs les plus rapprochés.
    La profondeur du semis est de 2-3 cm maximum. Si le semis est trop superficiel, les graines ne trouvent pas l’humidité nécessaire pour germer et lever et deviennent une proie facile pour les oiseaux, friands des graines. A l’inverse, un semis trop profond limite le pourcentage de plantes levées et a un impact négatif, particulièrement sur des sols limoneux sensibles à la battance.

    Pour assurer une levée homogène, il est essentiel que la profondeur de semis soit la plus régulière possible.

    Impact de la dose de semis

    La dose de semis en conditions normales est à moduler en fonction du type de peuplement voulu  qui peut dépendre du cahier des charges signé avec l'industriel. L'impact de la densité de semis sur le rendement paille ou graine est très limité. Elle influera principalement sur la morphologie du peuplement : plus la densité de semis est importante plus les tiges de chanvre seront fines et courtes. Le peuplement recherché s'établit de 200 à 250 plantes levées/m2 (équivalent à 40-50 kg/ha). 

    Le Poids de Mille Grains (PMG) est généralement compris entre 15 et 20 grammes selon les variétés.

    Rouler si nécessaire

    Une fois le semis effectué, un roulage peut être nécessaire. D’une part il  favorise la germination des graines en favorisant la remontée capillaire de l’humidité au sol. D’autre part, il permet de niveler le sol et de limiter la présence de cailloux, pour assurer de bonnes conditions de récolte.

 

 

 




La fauchephoto
Septembre 07:
les plantes mesurent de 1.5m à 4m de hauteur avec des sections de tiges pouvant atteindre 20mm.











photoLe broyage
Après le séchage au sol récolte par broyage
l' humidité du sol provoque un début de rouissage utile pour le défibrage












Le triphoto
Le tri consiste à enlever la poussière ( 15 % du poids ) puis séparer 5 produits différents:

  • chènevotte finition
  • chènevotte standard
  • chènevotte fibrée (30%)
  • chènevotte très fibrée (80%)
  • laine de chanvre